Quelques exemples autour du "Planter malin"

Planté PAS malin - Un même bâtiment, deux façades : cherchez l'erreur !
Au lieu d'implanter une grimpante côté espace vert (et de la conduire éventuellement plus tard côté rue, en choisissant bien l'espèce en fonction de ce critère), dans un sol plus ou moins convenable, elles ont été installées côté rue, dans le trottoir, à l'aide de trous de plantation ridiculement petits et inadaptés.

Les besoins minimum du végétal ne pourront pas être assurés naturellement, surtout s'il réussit à prendre un certain développement. Stress hydriques fréquents, carences en nutriments... risquent d'entraîner une sensibilité accrue aux maladies, aux insectes.

Typiquement, on a créé une situation où les habitants seront tentés d'arroser abondamment, d'apporter engrais de synthèse (qui dynamiseront peut-être la croissance de la plante mais certainement pas sa résistance aux parasites!) voire produits phyto.

Lorsque toute la surface au sol est minéralisée, la matière organique générée par la plante ne peut plus remplir ses fonctions (apport de nutriments aux racines, amélioration de l'équilibre en eau dans le sol...). Elle aboutira directement à l'égout (feuilles mortes) ou, perçue comme un déchet (et une charge de travail désagréable), ira grossir les "sacs verts" ramassés en porte à porte avec un coût énergétique disproportionné...
Plante Grimpante planté pas malin
Plante Grimpante planté pas malin
Planté malin
Un espace non carrossable derrière la grille a été valorisé par un parterre de pleine terre, où le lierre peut s'enraciner correctement, bénéficier d'une alimentation naturelle en eau, où ses feuilles mortes peuvent participer à équilibrer le sol, etc...
Plante Grimpante planté malin